Un récit par Rachel Hussherr et Jeff Goulet. Découvrez les ICI

Un trajet de plus de 18500 km, 24 états traversés, 51 nuits de camping en tente sur 73 passées en voyage...On vous parle ici d’un road trip aux US, thème « grands espaces », avec escalade et randonnées au menu.

Commençons par le commencement. D’abord, on vous présente notre bolide : une Toyota Corolla 2007 Top Shape. On prend la peine de faire les présentations parce que oui, un road-trip de plein air en petit char, ça se fait, et même très bien. On vous montre et on vous glisse quelques conseils au passage...

Avec des pneus d’hiver, tu partiras

Montréal – 13 décembre 2017. On se souvient très bien de ce fameux départ puisque c’était aussi la première tempête de neige de la saison. Et hop, on saisit l’occasion d’énoncer le premier commandement des road-tripeux en Corolla : partez avec des pneus d’hiver, même si vous visez les états désertiques du Sud ! Au début, on était sceptiques aussi; maintenant, on l’est plus. L’altitude change vite, la météo change très vite, même dans le désert ! Comme cette fois-là où on s’est réveillé sous la neige à Joshua Tree. Sachez aussi que pour un petit paquet de routes en Californie, vous serez obligé d’être équipé de pneus d’hiver, même si aucun flocon ne se pointe à l’horizon !

De jour, en camping tu t’installeras

Maintenant qu’on vous a convaincus, on continue la route. Un petit stop à Washington s’impose, parce-que les musées gratuits du Smithsonian, c’est vraiment chouette. Vous avez déjà vu un bouchon de cire d’oreille de baleine ? Nous, oui. C’est gros.
Après deux jours de visites intenses, on quitte la capitale pour se rendre en Virginie, plus précisément à un endroit gratuit « un peu obscur » repéré sur Freecampsites.net. On est tout excité de tester notre stock; c’est notre première nuit de camping du voyage. Enfin, c’est ce qu’on pensait.

« Tiens, il fait déjà noir... ça fait un peu décor de film d’horreur par ici, non ? »
« Il y a vraiment un gars en lampe frontale qui se balade dans le bois juste à côté de nous avec une tronçonneuse ? »
Et plus tard: « Dis, on a pas croisé un motel sur la route il y a 40 minutes ? »
Notre matériel déballé puis remballé, on troque finalement la tente pour la chambre de motel. Voici donc le conseil numéro deux: si vous campez gratuitement, disons-le, au milieu de nulle part, évitez d’arriver de nuit ! Monter la tente sans voir autour de vous, c’est déjà pas le top, mais quand en plus vous êtes dans un lieu isolé, ça peut jouer un peu sur le mental...

Une bonne tente, tu achèteras

Camping, prise deux: prochain stop à Chattanooga au Tennessee, pour l’escalade traditionnelle. Si vous vous attendez à ce qu’on vous fasse le topo de l’endroit, c’est raté, étant donné qu’il a plu des cordes (et pas d’escalade – Oh la bonne blague) toute la semaine. Par contre, on peut vous faire un profil complet de Big Chief, un vieux matou qui fait sa loi au camping.

Je peux vous dire qu’après une semaine de camping sous la grosse pluie, on a été soulagé d’avoir une tente digne de ce nom. Et pas seulement pour son imperméabilité mais aussi pour sa résistance au vent. On vous a déjà parlé des tempêtes de sable dans le désert ? Dans ces cas là aussi, vous serez contents d’avoir une tente solide (par contre, parfois, même une bonne tente ne suffit pas)... De notre côté, on a choisi la tente Marmot LimeLight 3 places. À deux, ça nous a permis d’avoir assez d’espace pour nos boîtes de rangement, converties en table à l’occasion. Un petit confort qui fait la différence sur le long terme.

Après le Tennessee, on range donc notre tente détrempée et on descend en Alabama: HorsePen 40 pour l’escalade de bloc. On y découvre du grès fabuleux qui n’est pas sans rappeler un Fontainebleau miniature. En revanche, les installations du camping laissent un peu à désirer. Par exemple, c’est la première fois qu’on a vu des toilettes communes avec des rideaux de douche en guise de porte.

Préparé à toutes les températures, tu partiras

En 2017, l’hiver à l’Est a été froid longtemps... et pas seulement au Québec. Quand il fait -2˚C à la Nouvelle Orléans et que tu gèles parce-qu’il y a des craques de 5 cm en-dessous des portes, ça sent l’arnaque. Ensuite tu apprends que la moyenne pour ce temps-ci de l’année, c’est 12˚C... Un secret pour avoir chaud malgré les caprices de la météo ? Prévoyez du linge à superposer pour vous adapter à toutes les températures; c’est le concept des fameuses pelures d’oignions.

Après avoir passé le Nouvel an en Louisiane, direction l’Arizona: Cochise Stronghold pour de l’escalade traditionnelle typée très aventure (accrochez vos pantalons), puis le Mount Lemon pour toujours plus de grimpe. Plus de 3000 voies se répartissent le long de la route qui monte au col, si bien qu’il est possible d’y grimper en toutes saisons. Trop froid ? Descendez de quelques kilomètres et le tour est joué.

Se succèdent ensuite autant de sites emblématiques: Sedona, Mojave, Joshua Tree, Death Valley, Bishop, Red Rocks, Moab. S’il y fait chaud pendant la journée, la nuit tombe vite et la température aussi... si vous ne voulez pas vous retrouver dans votre sleeping à 18h tous les soirs, prévoyez de quoi vous éclairer, comme une micro-lanterne rechargeable au gaz ou à l’énergie solaire, car les feux sont fréquemment interdits. Enfin n’oubliez pas de quoi vous distraire en soirée ! Vous pouvez, comme nous, jouer à Exploding Kitten pendant 2 mois, mais ça devient un peu redondant à la longue...

Ça vous a plu ? Ça tombe bien, on en a encore ! Suivez nos prochains articles... on se fera un plaisir de vous donner plus de détails sur nos coups de cœur. Vous voudriez nous lire à propos d’un endroit en particulier ? Jetez un œil à la carte de notre voyage et envoyez votre demande au Topo !

Collaborateurs Récits , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *