La vallée des Fantômes : parc national des Monts-Valin

L'hiver dernier, nous avons eu la chance de visiter l'un des parcs nationaux les plus exceptionnels du Québec qui figurait d'ailleurs sur notre to-do list depuis bien longtemps. À la mi-janvier, alors que le reste du Québec souffrait d'un manque criant de neige, la fameuse vallée des Fantômes accumulait déjà des dizaines et des dizaines de centimètres de neige. Bienvenue au parc national des Monts-Valin.

Infos pratiques

Où? Au nord de Saguenay, 241 km de Québec (2h30min...ish) et 489 km de Montréal (5h...ish)

Quand? 12 décembre 2016 au 27 mars 2017

Comment? En raquettes (possibilité de louer au parc); en skis hors-piste (possibilité de louer chez MEC) avec peaux de phoque (possibilité de louer au parc); en ski-raquettes (possibilité de louer au parc)

Pourquoi? De tout, pour tous les styles d'activité et tous les niveaux d'intensité : 77 km de sentiers balisés; parcours de randonnée de 2 à 4 jours; possibilité d'expéditions dans l'arrière-pays (avec permis du parc); 2 campings d'hiver; 4 refuges avec poêle à bois; 1 refuge haut de gamme avec services servant de camp de base au pied de la vallée des Fantômes

Info : http://www.sepaq.com/pq/mva/

Parmi toutes les options de randonnées possibles, nous vous présentons ici l'itinéraire que nous avons emprunté en skis hors-piste. Les raquettes pourraient aussi être une option, en prévoyant un peu plus de temps pour les déplacements. Nous avons apprécié ce choix puisqu'il nous a permis de découvrir parfaitement le parc, et ce, à un bon rythme. Le degré de difficulté est moyen, c'est-à-dire relativement facile pour des personnes ayant de l'expérience à parcourir une dizaine de kilomètres en randonnée en autonomie, ou difficile (quoique réalisable) pour ceux ayant peu ou pas d'expérience. Bien que nous aurions facilement pris avec plaisir une journée de plus, nous ne disposions que de 3 jours, incluant le transport aller et retour. Conséquemment, nous avons opté pour un parcours qui nous permettait de faire une première journée courte, suivie d'une plus longue journée, puis de finir avec une autre longue journée, mais facile. Compte-rendu du périple :

Jour 1

Du centre de découvertes et de service au refuge l'Ulysse

Distance : 6,6 km      Ascension : 470 m

Partis tôt le matin de Québec, nous arrivons en fin d'avant-midi à l'accueil du parc. Le temps de prendre un petit dîner, le départ officiel se fait vers l'heure du midi. Cette première journée constitue la plus courte en distance, mais l'ascension sera importante puisque nous finirons la journée au sommet du massif des Monts-Valin. Étant donné que la neige se fait toujours attendre au Québec et que le point de départ est encore bas en altitude, le sentier est quelques fois jonché de branches et de souches, ce qui rend la monté difficile. Le couvert de neige étant faible, on aurait bien troqué nos skis pour des raquettes. Outre quelques embûches dû aux conditions de neige, le monté se fait bien, progressivement, avec seulement quelques sections un peu plus raides. Après un bon deux heures de monté, sur les 3 heures du parcours, on arrive bien réchauffé au spacieux et accueillant refuge l'Ulysse, qui peut contenir jusqu'à 8 personnes. Le temps gris et brumeux de la journée s'est soldé en une belle petite neige en soirée et pour la nuit. L'idéal pour une bonne bouffe, une boisson chaude et un bon feu dans le poêle. Et hop, au dodo!

Jour 2

Du refuge l'Ulysse au refuge le Fantôme

Distance : 10,7 km    Ascension : 616 m     Descente : 376 m

On se réveille avec un bon 10 cm de neige fraîche tombée durant la nuit. On est donc excité de repartir sur nos skis. On réalise rapidement que les quelques centaines de mètres d'altitude gagnées dans la journée hier font toute la différence sur le couvert de neige. À partir d'ici, aucun problème d'endroits à découvert sur le sentier. On est finalement bien content d'être en ski. On trace notre propre sentier dans la neige fraîche, sous un soleil éclatant, et avons droit à des paysages époustouflants. Plus on avance, plus on comprend le pourquoi de la vallée des fantômes!

img_0939p1170047img_0952

img_0970

On décide de couper la journée en deux en allant dîner au relais du pic de la Hutte. Une petite ascension de plus qui nous dévie de notre parcours, mais qui en vaut assurément le coup. D'abord, pour dîner au chaud dans le relais après avoir allumé un petit feu dans le poêle, ensuite pour la vue incroyable qu'offre le pic sur tout le massif.

p1170049 img_0981 p1170070

On redescend le pic, par miracle sans se casser un membre en ski, dans le sentier étroit et assez à-pic! Le chemin se poursuit au travers des fantômes, en croisant des lacs gelés et d'autres points de vue époustouflants. Pour finalement arriver au refuge le Fantôme, au pied du pic Dubuc, point culminant du massif à 984 m d'altitude. Une fois les sacs déposés au refuge, on en profite justement pour aller faire la courte et facile ascension du pic. Une fois en haut, on est ébahi par la vue 360o qu'offre le point de vue. Le soleil, qui commence à se coucher, rayonne et illumine les arbres couverts de leur manteau de neige, ces véritables fantômes. Le ciel est totalement dégagé, c'est si calme et apaisant. Rassasiés d'air frais, de beaux paysages et de sérénité, on regagne notre refuge cosy pour y passer une autre nuit dans le confort de la chaleur du poêle.

 img_1017  img_1030 img_1021p1180082img_1009

Jour 3

Du refuge le Fantôme au Centre de découvertes et de service

Distance :  13,4 km               Ascension : 307 m                 Descente : 947 m

Il est déjà temps de rentrer. Cette troisième et dernière journée est principalement constituée de descentes : tout ce qui monte doit redescendre. Les descentes se font bien dans le sentier. Les skieurs expérimentés apprécieront sortir un peu du sentier pour profiter de la poudreuse. Les décors sont encore une fois féériques, avec le soleil qui perce au travers des arbres.

p1180088  img_1056

Une fois au pied du massif, le relais du Piedmont permet de faire un petit arrêt pour boire et manger "au chaud", du moment que vous êtes assez patient pour que le feu dans le poêle réchauffe le relais. Le reste du parcours est relativement plat, donc se complète très facilement. Malgré qu'il s'agit de la plus longue journée, elle se fait aisément grâce à toutes les descentes et le long bout plat. Il n'y a donc aucun problème à faire le circuit en 3 jours seulement. Pour ceux qui voudraient ajouter une journée de plus, il serait possible de continuer vers le sud après le relais du Piedmont, plutôt que de couper vers l'ouest, pour ainsi gagner le refuge l'Hibernal.

img_1061sjcm0094

Finalement, arrivés au point de départ en début d'après-midi, il ne restait plus qu'à remballer le matériel et direction Québec. Sans oublier l'arrêt au casse-croûte à Saguenay avant d'attaquer la route du parc.

Sur ce, bonne sortie!