Des conseils de Judith et Alex. Découvrez les ICI


« Je ne ferai jamais d’escalade de glace, t’es complètement fou! »...

Et pourtant, s’initier à ce sport c’est l’aimer! L’escalade de glace est un parfait mélange entre performance physique, exercice du mental et gestion de matériel et de risque qui mérite d’être connu par tous les adeptes du plein air. Voici donc un petit texte qui saura peut-être vous titiller juste assez pour vous faire dire : « Let’s go je l’essaye »!

Commençons donc par le commencement : comment est-ce qu’on s’habille pour cette affaire-là?! Et bien, ça c’est une bonne question! Quand on parle d’escalade de glace, on parle souvent d’une bonne marche d’approche avec un gros sac sur le dos pour se rendre à ladite paroi glacée. Cela veut donc dire : habilles toi pas trop chaudement, ou tu seras tout mouillé pour le reste de la journée (lire ici tu auras bien froid). En gros, pour la marche d’approche on s’habille le moins possible. Dans notre cas c’est plus souvent qu’autrement une couche de base en laine mérinos et une couche un peu plus chaude qui respire bien par-dessus.

Ensuite, rendu sur place, on rajoute des couches en pelure d’oignon pour être confortable (couche de base + chandail plus chaud + petite doudoune + coquille par exemple). La clé pour rester au chaud durant la journée c’est de jouer avec nos différentes épaisseurs de vêtements tout dépendant si nous sommes en phase active ou bien au repos (en train d’assurer ou regarder nos amis faire des prouesses). Avoir dans son sac un gros manteau chaud pour mettre par-dessus le tout peut aussi être vraiment intéressant lors de ces périodes d’attente. Finalement, avoir plusieurs paires de gants ou mitaines est un plus afin de toujours s’assurer d’avoir un logis bien sec pour nos doigts au courant de la journée. On en convient, ça fait beaucoup de choses à penser, mais ce n’est pas si compliqué que ça au final et il est possible de ne pas se les geler même quand on a l’impression qu’il fait moins mille dehors!

Ensuite, c’est quoi vraiment de l’escalade de glace?! C’est identique à l’escalade de roche, mis à part peut-être le fait que tu progresses sur de la glace… Ah et aussi que tu utilises des piolets (ces trucs qui ressemblent à des armes tout droit sorties d’un film de zombies), des crampons, des bottes pour recevoir ces crampons, un code vestimentaire particulier tel que mentionné plus haut et j’en passe.

Pas d’inquiétude, si vous n’êtes pas prêt à prendre une hypothèque pour faire l’acquisition de tous ces beaux jouets pour adultes (hum), il est possible d’en faire la location. D’ailleurs, si vous possédez une paire de bottes pour le ski alpin, elles sont parfaites pour s’initier, car compatibles avec les crampons. Pour ce qui est de la grimpe, nous vous conseillons fortement d’être accompagnés par une personne d’expérience lors des premières sorties afin qu’elle vous explique comment manier les couteaux que vous aurez dans les pieds et les mains. Il est d’ailleurs possible de pratiquer l’escalade de glace de façon sécuritaire (oui oui !), toutefois, plusieurs règles sont importantes à respecter, d’où la présence importante de quelqu’un qui s’y connait. De plus, le médium utilisé (la glace) peut-être imprévisible; parfois, cette-dite glace casse. Une des clés selon nous pour optimiser la performance ainsi que le plaisir lorsque l’on grimpe cette matière aux teintes bleutés, c’est la délicatesse. Tout comme en escalade de roche, il faut prendre le temps de lire la voie et de bien se positionner. Contrairement à ce que l’on peut croire, l’escalade de glace ne consiste pas à piquer nos outils n’importe où sur la paroi: c’est en fait un sport tout en finesse. Avec de bons placements aux bons endroits, la grimpe devient fluide, moins forçante et bien plus agréable. Pas si extraterrestre que ça n’est-ce pas?!

Et pour finir, pourquoi est-ce qu’on fait ça de l’escalade de glace?! Plusieurs raisons nous poussent à sortir de notre nid douillet l’hiver pour aller affronter les éléments. La première est probablement le fait que se rendre à la paroi est une aventure en soi, et que la récompense en vaut largement la chandelle. Les endroits où nous pouvons pratiquer ce sport sont nombreux et tous plus enchanteurs les uns que les autres; des cascades de glace allant du bleu au jaune nichées un peu partout dans la province, des fois en pleine ville, d’autres au fin fond des Grands-Jardins nous font tout simplement rêver. Un autre aspect que la discipline nous apporte est une meilleure connaissance de nous-même. On en apprend beaucoup sur soi lorsque nous sommes accrochés à la glace par nos piolets les mains gelées et les bras bien fatigués. Repousser nos limites, essayer des choses différentes, grimper jusqu’à ce qu’on ne puisse plus fermer nos mains est tellement exaltant et nous savons qu’à la fin d’une journée, nous reviendrons toujours à la voiture un peu grandis! Arriver à bien gérer son habillement et son matériel est aussi un facteur qui nous stimule lors de nos sorties; effectivement, s’il y a quelque chose de satisfaisant c’est bien de se savoir auto-suffisant dans le bois en plein hiver! On ne se le cachera pas non plus, revenir à la maison après une bonne journée d’air frais et prendre une bonne douche chaude est un sentiment tellement agréable qu’on ne pourrait pas s’en passer! Finalement, passer du temps en amoureux et avec des amis dehors à partager une passion est indéniablement quelque chose qui nous fait «tripper» dans ce sport et qui explique pourquoi on fait ça nous, de l’escalade de glace!

Alors voilà! Oui il est possible de grimper dehors, l’hiver. Nous espérons donc qu’il n’y a plus aucune raison pour vous de ne pas vous lancer et qui sait, peut-être que vous aussi vous aurez trouvé un sport qui vous allume assez pour vous faire sortir un jour d’hiver à moins 33°C et vous fait dire « Quand est-ce qu’on y retourne?! » .


Trucs et astuces pour vos futures sorties de glace :

1. Avoir un thermos de tisane avec soi aide à nous réchauffer et nous hydrater (plus que du thé ou du café)

2. Préparer nos « Hot Shots » dès qu’on arrive à la paroi pour avoir des mitaines bien chaudes après la grimpe, c’est quand même cool! N.B. Il existe des « Hot Shots » réutilisables et plus écologiques, parce qu’on l’aime notre planète!

3. Mettre nos gants de grimpe dans notre manteau lorsqu’on ne les utilise pas aide à les garder au chaud pour notre prochaine montée

4. Avoir une paire de bas secs dans notre sac peut nous aider lorsqu’on a des cubes de glaces à la place de nos orteils

5. Si on a une barre tendre comme collation, on la met dans notre manteau pour la garder au chaud (lire ici pour éviter de nous casser les dents quand on a un petit creux)

6. Se faire une « check list » avant de partir à l’aventure ça peut être une bonne idée, parce qu’on va se le dire, partir pas de bottes c’est un peu plate …

Collaborateurs Conseils pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *